• Accueil
  • > Archives pour février 2008

Archives pour février 2008

Sur les traces de Totorro…

Aujourd’hui est un grand jour, et s’il ne devait y en avoir qu’un, ben… jvote direct pour celui-là! ^^ Allez, ptite devinette… qu’est-ce qui est aussi gentil qu’énorme, qui ne déplace qu’à bord de son chabus personnel et vous échange volontiers un sac de graines magiques contre un parapluie? C’est??? C’eeeessst??? (non Lilubérine, ce n’est pas le lapin…^^) Totorro bien sûr (au cas où vous auriez oublié de lire le titre de cet article ^^ Pis le premier Mat’ere qui me répond Rototo, gare à lui!!!). Et bien aujourd’hui, et après moults procédures indispensables -ne rentre pas qui veut à Totorro-land…-, c’était visite du musée des studios Ghibli, royaume de l’animation japonaise s’il en ait avec à sa tête le génialissime Hayao Miyazaki.

Avant de ne me lancer dans des éloges sans fin sur cette visite… c’est l’heure des confessions ^^… j’ai fait une entorse au principe numéro 1 de ma religion gastronomique: nous sommes allés au fastfood hier… J’ai un peu honte, mais juste un peu, parce que non seulement ce n’était pas McGros, mais en plus c’était assez novateur: il fallait bien que je finisse par tester ces burgers « made in Japan » en tant que bonne scientifique ^^ [Aucun Lulu n'a été mal traité pendant l'expérience, promis] Alors, burger jap’, kesako? Test n°1: le burger teriyaki,  classique avec supplément sauce japonaise teriyaki (ma préférée!^^). Test n°2: le burger « sushi »(en photo), dont les buns sont remplacés par deux « tranches » de riz à sushi doré à la sauce soja, et qui contient des morceaux de boeuf (cuisson sauce teriyaki ss doute aussi). Résultats: à ce prix là (moins de 2 euros le burger), j’y retournerai! ^^ (d’autant plus qu’apparement les produits utilisés sont plus sains qu’en France, dixit Sayako). Sinon, pour ce qui est de la visite du quartier français… et bien  je n’ai pas vu un seul français hormis ceux de l’institut dans lequel Sayako prend des cours ^^.

p1000373.jpg

 Mais revenons à nos moutons… Direction Mitaka, quartier résidentiel en banlieue de Tokyo, pour notre rdv au musée Ghibli, et là désolée, mais je vais commencer à m’adresser aux amateurs, références obligent. Et ça commence fort: derrière son guichet nous attend une impressionnante peluche de bien 3m de haut du dit Totorro. Nous pénétrons alors dans une sorte de grande maison sur trois étages aux multiples détails de l’univers de Miyazaki (vitraux avec personnages des différents films, ascenseur à la Chihiro, ptits personnages disséminés genre noiraudes… Rien -même jusqu’au robinet des toilettes- n’est oublié^^), construite de façon assez labyrinthique, afin de prendre plaisir à se perdre dans les différentes salles proposées: explications interactive des procédés d’animation, reconstitution des différents ateliers de travail (versions bucoliques ^^, où on apprend que la plupart des paysages de Miyazaki sont européens voir français), salle de projection d’un mini-film réalisé spécialement pour le musée. Ma préférée, et la plus frustante, reste la salle où trône un Chabus grandeur réelle tout en peluche… mais d’accés réservé aux enfants… mOoOo…même Lulu n’y a pas eu droit…. Puis direction les toits en passant le colimaçon en cage (d’ailleurs impraticable si vous mesurez plus d’1m70…eh oui, Totorro construit des escaliers qu’il ne peut pas emprunter… ^^) où je peux enfin prendre une photo (interdiction jusque là, plus de photos sur le site du musée, ici) de la reconstitution du robot tristounet de Laputa. Après 2 heures tranquilles de visite, difficile de retourner à la réalité, même si c’est celle de Tokyo (jvous laisse le soin d’en juger un aspect d’après l’écusson de la ville de Mitaka ^^).

 

p1000379.jpg

 

p1000381.jpg

 

p1000397.jpg

 

p1000382.jpg

p1000388.jpg

 

p1000405.jpg

Petit détour par Shinjuku, arrondissement réputé pour ses grands magasins, mais aussi parce qu’il abrite l’hôtel de ville de Tokyo, d’où nous avons pu faire quelques photos de la ville vue du 45eme étage ^^. Impressionnante mer de béton…ici, vu de Kanda tout au fond, enfin je crois…^^

 

p1000406.jpg

 

p1000409.jpg

Retour à la fourmilière, où nous nous arretons prendre un café au premier Starbucks du coin (ou autre enseigne du même genre, il y en a pas mal ici, mais ce sont plus des zones de travail que de détente, bah oui c’est le Japon^^). S’en suit une discussion très interessante avec Sayako sur la place des femmes ici. Le Japon est un pays d’hommes, à tradition machiste, et bien que les moeurs évoluent, les femmes sont encore très peu à occuper des places importantes dans  la société ou même à continuer leurs études, surtout au-delà de 25ans, âge « limite » de mariage si une japonaise ne veut pas être trop mal perçue par son entourage (mariage encore souvent arrangé qui plus est, qui les conduisait autrefois à devenir femme au foyer, et désormais à assumer le foyer entièrement et parfois un travail pour apporter une aide financière à leur époux). Et même si bon nombre de jeunes filles revendiquent les mariages d’amour, leur indépendance et veulent voir un autre but à leur vie que le mariage, beaucoup s’accomodent encore de la situation, d’où l’apparence docile et superficielle de pas mal de filles croisées (pas toutes heureusement^^, et encore moins Sayako…).

Demain, nouvel épisode des formidables aventures de Lulu: les ramens! ^^ Le ptit « mo » du jour: « taiyou denchi »= cellule solaire (non non non, je n’ai pas oublié…^^ plus qu’un mois avant le début du stage, petite pensée pour tous ceux qui en bavent déjà…^^)

 

 

 

Paradoxes

Journée riche en découvertes, et en émotion pour Lulu: aujourd’hui, direction Asakusa (photos ci-dessous), quartier populaire de Tokyo et bien connu des touristes en juger par la foule qui s’y trouvait… C’est parti!

p1000357.jpg p1000347.jpg

Allez, quitte à faire passer Lulu pour un gourmand (il a bon dos ce mouton…^^), voici le nouvel essai culinaire (réussi) du jour: le soba, sorte de bouillon dans lequel nagent joyeusement nouilles au sarrazin, légumes, pâte de poisson (sorte de surimi) et autre beignets de crevette (pour le tempura soba)… et le pire, c’est que c’est terriblement bon! ^^ Juste un problème: afin de montrer que l’on apprécie le plat, les nouilles doivent être aspirées de telle sorte à faire des grands « schluuurp »(démonstration de Sayako à l’appui)… ben croyez-moi, c’est bien plus compliqué que ça n’en a l’air… Je vous laisse au passage une petite photo de l’intérieur de l’échoppe traditionnelle dans laquelle nous étions (tatami et position « assise sur les talons » douloureuse obligent) ainsi que la devanture: au Japon, la plupart des restaurants affichent à l’entrée une reproduction « plastique » du plat proposé, ce qui est à la fois très pratique quand on en est au stade du baffouillis japonais et vraiment terrible pour se mettre en appétit (parce qu’en plus d’être bon, c’est beau!!! ^^ ). On y retrouve la notion très importante d’esthétique (d’apparence?) au Japon…

p1000324.jpg  p1000327.jpg

 Une fois repus, nous entammons notre marche digestive vers le plus vieux temple bouddhiste de Tokyo (mais reconstruit après the WW2, comme pas mal de monuments ici…), le Sensou-ji. Après être passés sous l’impressionante « porte du tonnerre » (Kaminarimon) gardés par les Dieux du vent et du tonnerre -dont les sandales ont fortement impressionné  Lulu^^-, et avoir traversé l’allée bordée de bon nombre de petits magasins touristiques (petite pensée pour oneesan du Magenta: j’ai bien failli t’envoyer un porte-clé d’Oguri Shun ^^), nous voici devant ce très joli temple typique japonais dédiée à la déesse de la miséricorde (Kannon), à dix milles lieues des buildings gris et froids de Kanda (qui n’est en fait pas bien loin à vol de corbeaux (très présents en version mutante du genre gigantesque au Japon ^^)) ou encore de l’immeuble de la Flamme d’or juste à côte (QG d’une compagnie de bière… Apparement, l’immeuble à gauche représente un verre de bière -avec la mousse dessus- et la flamme devait à la base être vers le haut représentant une bulle qui monte, mais après interdiction de la ville, elle s’est retrouvée à l’horizontale… ne signifiant plus grand chose…^^).

p1000322.jpg p1000343.jpg p1000333.jpg p1000356.jpg

 Description du rituel d’entrée caractéristique: 1) consultation de l’oracle en tirant le petit papier du casier portant le numéro du bâton tiré au hasard (23: chance pour les voyages… ouf, sauvés…superstition power ^^) 2) bain d’encens pour chasser le mal (purification aux cancérigènes, chuis sceptique^^) 3) lavage des mains et de la bouche à l’eau (glaciale) de la fontaine… Arrivés dans le temple et bercés par les psalmodies des moines cachés derrière leurs grilles, on imagine aisément que ce même lieu dans un endroit plus calme soit un véritable sanctuaire de sérénité, loin du stress et des tumultes de la vie tokkyoïte. Descente ensuite au jardin, où Lulu se verrai bien carnivore et s’enfiler une bonne brochette de carpes (jdonne pas chère de tes peluches ptit mouton si tu fais ça… La carpe est très respectée au Japon, gare à toi! ).

 p1000338.jpg

Le calme avant la tempête: direction la galerie marchande à côté où nous nous retrouvons en deux minutes dans une salle d’arcade bruyante et archi-colorée-kitsch avec des jeux japonais loufoques (vive l’oxymore), du genre taper sur un tam-tam sur le rythme imposé par l’engin… (testé et approuvé! ^^) Ou encore séance stickers-photos qu’on a bien passé une demi-heure à customiser sur écran tactile à coup de coeurs, d’étoiles, j’en passe et des plus kitsch… Jvous laisse imaginer le résultat…(hors de question d’afficher ça ici ^^).

 p1000354.jpg

Pour finir, et après supplications de Lulu pour voir un peu de verdure (j’avoue que ça commence à me manquer un peu aussi), direction le parc de Ueno, bien connus des japonais pour ces grandes allées de cerisiers en fleurs au printemps… Mooo… Primo: c’est pas encore le printemps, donc pour les fleurs, on repassera; deuzio: pas d’herbe…déception +++; tertio: le musée qui s’y trouve (apparement l’un des meilleurs sur l’art japonais) et le zoo (pas moyen de résister à l’appel du panda bien que je soutienne Lulu qui est contre ce genre d’endroit) sont déjà fermés… En gros, Ueno, ça ne sera pas pour aujourd’hui… Seul fait notable, mais pas pris en photo par respect: le nombre de sans-abris qui semblent vivre dans ce parc. Je vous laisse le soin d’imaginer à quel point cette situation doit être difficile dans un état où cohabitent les notions capitales de travail, d’apparence, de réussite et de respect (ce qui leur interdit de mandier… Il existe heureusement des associations basées sur le don qui visent à leur trouver du travail). Pas étonnant que le Japon soit un des pays possédant le plus fort taux de succide.

Modernité et tradition, futilité et détresse, apparence et fondements philosophiques fort… Bienvenue dans la ville des paradoxes et des extrêmes; aussi enrichissant que déroutant… Le ptit « mo » du jour: Furansu=la France (demain, visite du quartier français ^^)

 

 

Expériences culinaires: 1st round

Aujourd’hui c’est dimanche… Oui mais à Tokyo, rien à voir avec nos dimanches mornes synonymes de déserts urbains… Ici, ça vit, ou plutôt ça consomme, à croire que les japonais ont une poussée de fièvre acheteuse hebdomadaire ^^. Emportées par la foule (et surtout par le vent, croyez-moi, ça souffle! Un coup à faire pousser des ailes à Lulu…du coup je l’ai laissé au chaud ^^), nous voici rendues au Takashimaya, sorte de Galerie Lafayette sur 8 étages, de Nihombashi, quartier proche du mien et du même nom que le pont le traversant (déjà connu sous la période Edo). Hormis les classiques étages de mode parisienne féminine, de costards en tout genre et, ô splendeur, de kimonos aux broderies et coloris aussi incroyables que leur prix (ça y est j’ai vu mes premières japonaises en kimono, kawaiii ! Clément arrête de baver, y’aura bientot de photos, c’est promis…^^), s’y trouve également une sorte de marché où l’on peut trouver aussi bien de la cuisine européenne que des produits japonais de très bon rapport qualité-prix. Ca tombe bien, j’ai faim… ^^ Aujourd’hui au menu: jolies patisseries japonaises fourrées à la pâte de haricots rouges (miam! voir ci-dessous) et mon premier bento (nom des repas traditionnels mis dans une boite, très populaire au Japon, cf Wiki pour plus de détails… re-miam) !

p10003071.jpg

Retour à Kanda, beaucoup plus calme (pas de bureaucrates le jour du dieu consommation ^^), j’en profite donc pour vous donnez un aperçu des alentours d’où je séjourne. Ce quartier, situé à Chiyoda (un des 23 arrondissements de Tokyo), se caractérise autant par son nombre impressionnant d’échoppes traditionnelles bon marché que par ces hauts buildings que-t’as-peur-qui-te-tombent-dessus-si-ça-secoue-trop-fort (RAS de ce côté-là d’ailleurs… pour le moment^^). Pas loin se trouve Jimbocho, réputé pour ces librairies (que je commence à connaître pour y avoir mené la chasse au bouquin de Takeda-sensei…) aussi nombreuses que les restos à Kanda. Dans l’ordre: les dit-buildings, notre rue à Lulu&me et celle piétonne à l’angle de chez nous! (kistch non? ^^)

 p1000303.jpg

p1000304.jpg

p1000305.jpg

 

Prévisions pour la semaine prochaine: cours de japonais, visite des différents quartiers de Tokyo, découvertes des parcs et temples environnants… Joli programme, non? ^^ Allez, le ptit « mo » du jour: byoki=malade (air conditionné+changement de température métro/extérieur=rhume… comme les japonais en ce moment d’aileurs: si les 1/3 des personnes croisées portent des masques blancs, ce n’est pas pour la pollution, ni pour carnaval, mais par allergie au pollen,  problème fortement répandu ici…)

 

Décollage immédiat…

18h30: départ de Roissy. Pas facile de partir, no comment à ce sujet… Heureusement le vol s’est fort bien passé: 12h de trajet dont quelques unes de sommeil (comme qui dirait, chaud-les-gars!^^), gadgets en tout genre (écran perso avec audio-actu-film-vidéo du vol en direct (héhé, j’ai pu passer 2h avec Nathalie Portman…), pantoufles,etc.), et, incroyable en classe éco: un repas mangeable! ^^ La preuve en image…

p1000285.jpg

14h20: arrivée à Narita (enfin!). Au grand plaisir de Lulu, on joue un peu aux moutons de Panurge histoire de ne pas se perdre dès le début (ceux qui connaisse mon sens de l’orientation ne s’étonneront pas…). Heureusement Sayako nous attendait au bout du dédale… Yokata!!!

16h: après une heure de train, découverte de Tokyo… ou plus précisement, d’une infiiiiime partie de cette immeeeeense ville…  Tout d’abord, passage rapide  à Shinjuku, quartier commercial et agressif (par ses néons et sa publicités « vocale » omniprésente… Photos à l’appui dès qu’on y retourne!^^) pour récupérer les clés de l’appart’, puis arrivée à Kanda, quartier des affaires, où nous allons séjourner pendant un mois avec Lulu (ça va, on a l’habitude de la collocation, et il ne prendra pas trop de place dans mon 10m² ^^) en Sakura House, une sorte de résidence pour étrangers (gentils et costauds les étrangers d’ailleurs, assez pour nous avoir aider à monter les valises au 6ème…). J’ai droit à toutes une série de présents de la part des parents de mon amie (nourriture, couvertures, vaisselle, téléphone ptb,…) ce qui va bien m’aider pour ces prochains jours… Sans oublier le ptit souvenir chaparder dans l’avion par Lulu…(vu!^^).

p1000299.jpg

Lendemain, 11h: La combinaison « décalage horaire bidon+manque d’appétit+mal du pays+pas internet » me vaut une très courte nuit (heureusement je récupère internet aujourd’hui, ça aide de ne pas se sentir seule…Gomenne Lulu! ^^). Nous partons avec Sayako déjeuner dans l’université la plus prestigieuse de Tokyo (Todai) où travaille sa maman et une de ses amies qui m’a trouvé une prof de japonais (une ptite mamie trop trop gentille, mais qui nous a vallu 2h de galère dans tout Tokyo pour trouver LE livre qu’elle me recommandait^^). Dans trois jours commencent les concours d’entrée à l’université pour les lycéens: c’est une période très importante pour les japonais (à en juger le nombre de pubs qui y réferrent…). Notez que les grandes vacances sont en ce moment au Japon (de mi-février à début avril), mais les universités restent ouvertes, afin de permettre aux futurs étudiants de les visiter… *Bonne nouvelle cette année: les moutons français peuvent participer au concours! ^^ Gambatte Lulu!*

p1000288.jpg

       

p1000289.jpg

Voilà pour nos deux premiers jours sur Tokyo, histoire de vous donnez quelques nouvelles… Le « Mo » du jour: Itadakimasu! =Bon appétit! (c’est l’heure, désolée ^^)


février 2008
L Ma Me J V S D
    mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Travelling Addict |
Vadrouille en Asie |
Stef et Pat à Los Angeles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Down under // Tu lis ce blo...
| fanny san francisco 2008-2009
| Definitivement_Nomades