• Accueil
  • > Kansai, pays des merveilles (2)…


Kansai, pays des merveilles (2)…

Suite de nos palpitantes (au moins ça) péripéties dans le Kansai ! A peine revenus de notre périple dans la péninsule de Kii, direction le mercredi soir à Kyoto, veille de la parade du plus grand festival traditionnel du Japon, le « Gion Matsuri ». Et hop, tout le monde en kimono ! « Alooooors, c’est comment de porter un kimono ??? »… Lourd… D’autant plus que ce n’était pas des yukata… Pis l’animal ne se laisse pas facilement dompter : y’a l’art et la manière, surtout pour nouer le obi (merci aux collègues du labo). Par contre on comprend tout de suite pourquoi les ptites mamies japonaises se tiennent droites comme des I ! Pire qu’un corset ! Brouef… Revenons au festival : près d’un kilomètre de rues piétonnes bordées d’échoppes en tout genre et des lanternes rouges, des milliers de personnes en yukata avec des granitos couleurs fluo dans les mimines, une ambiance digne des fêtes de Bayonne (bon j’exagère, ça reste le Japon quand mm…),  rien à voir avec les précédents festivals suivis ici ! Et ça tombe bien, parce qu’on y retourne le lendemain ! (à bas les trains qui finissent à 23h !!!) 

Jeudi : parade du Gion Matsuri, avec des dizaines de gigantesques chars en lente procession, débordant à ras-bord de musiciens, danseurs, porteurs, sous un soleil de plomb… Et bien sûr beaucoup beaucoup de monde dans les rues. Du coup, la meilleure fuite pour éviter chaleur et bousculade restera le shopping, Kyoto étant la spécialiste dans les boutiques de « japonaiseries » en tout genre. Et hop, un yukata de plus… (tiens, ça me donne une idée de jeu ça…)

img1424.jpgp7170085.jpg

Vendredi : deuxième partie de notre aventure « quand on aime Nissan, on ne compte pas » : après s’être assuré que cette fois-ci notre nouvelle location n’avait AUCUN problème de batterie, direction le nord du Kansai ! En on commence par mon coup de cœur, bien à l’abri des foules de touristes : le village d’Uji (souvenez-vous, celui qu’on a loupé une semaine auparavant entre Nara et Kyoto…vengeance, gniark !!!). Réputé pour son thé vert (sans doute le meilleur du Japon, et je confirme), mais aussi pour son célèbre temple, le Byodo-in, que tous les japonais connaissent car… au dos des pièces de 10 yens. Magnifique temple bouddhiste, qui a surtout le fabuleux avantage de posséder un somptueux musée, le meilleur jamais vu jusqu’ici, au niveau de la mise en valeur des trésors nationaux. Dommage qu’il y ait trop peu d’explication en anglais (et encore moins en « bêêêh »^^). Cérémonie du thé sencha, visite du temple, « aisu kurimu » au thé, dégustation de thé matcha, visite des ateliers de séchage ou broyage (après avoir sympathisé avec le gérant d’un magasin spécialisé), re-dégustation de thé sencha, découverte de la poterie japonaise… Une matinée parfaite pour les amateurs de l’herbe des sages. Puis on reprend notre fidèle March pour parcourir près de 80kms vers le nord, direction « le pont du ciel », Amanohashidate, côté Mer du Japon. Un des 3 plus beaux paysages du Japon. A défaut d’avoir pu en profiter le jour même (puisqu’arrivés vers 20h et que le soleil avait déjà disparu depuis un bon moment), perdu en pleine campagne nippone, nous voici atterris dans une petite gargote de trois tables où un gentil  super papi-cuisto-serveur-plongeur (mais qui ne parlait pas anglais) à bien voulu de nous. Et même mieux : nous qui avions juste commandé un plat de pâtes, nous voici avec en plus des épis de mais, de la soupe miso, du thé, des glaces, sans rien avoir demandé… D’autant plus qu’il a évidement refusé qu’on paye tout ça. Alors nous avons finalement réussi à rassembler nos euros pour lui donner une collection des pièces françaises (première fois qu’il voyait des euros), et pris une photo souvenir…  Je ne me souviens plus qui de lui ou de nous étaient les plus émus, mais nos cœurs étaient emplis d’une mélancolie commune lorsqu’il est resté, seul, nous dire au revoir sur le palier de sa porte alors que nous nous éloignions…  Une belle journée.

p1040527.jpgp1040535.jpg

Samedi : malheureusement, il est des rencontres beaucoup sympathiques , surtout quand elles vous harcèlent  à 4h du mat’ ! Merci au charmant gardien de parking qui nous a délogés à grands coups contre notre vitre de dessous notre arbre (précisons que primo, le parking faisait 20m² sans aucune délimitation ni barrière, et que secundo, les kanjis c’est pas franchement pratique pour deviner si un emplacement est payant ou pas…). Pas grave, on sera les prem’s a prendre le téléphérique pour admirer la tant réputée vue de Amanohashidate, où tout le monde, le popotin en l’air et la tête entre les jambes, essaie de comprendre comment les poètes passé par ici avant on pu voir sur cette bande de terre de 3km et de 20m de large recouverte de pin (encadrée par la mer et les montagnes) le « pont dans le ciel ». Mouais… Comme dirait Fanny, ça parait difficile sans Photoshop… On verra ça au retour, la journée promet d’être longue ! Direction Ohara, pour visiter son célèbre jardin de mousse, le Sanzen-in, et surtout passer trois plombes gaga à s’extasier devant ses ptites statues de pierres toutes potelées appelées Warabe jizo (MoOoOo, trop mimiiiii !!! Ze veux les mêmes !)  Et puis ensuite direction Hikone, côte est du Biwako, où nous avons une heure top chrono pour visiter jardins et château… Mouahaha, tu parles d’un défi, avec deux heures de sommeil et 40°C à l’ombre dans les pattes, les marches du château ont paru bien, bien longues… Pressés par le sempiternel « Ce n’est qu’un aurevoir » version nippone (donc trois fois plus lent) que nous entendons à chaque fermeture de temple ou musée (et croyez-moi, on l’a déjà entendu un bon paquet de fois, étant donné que tout ferme vers 16h30), retour à notre tuture, où pour rentrer à Nara nous avons 2h, pour une prévision « gépéaissométrique » de 3h (pour 60km… vive les limitations de vitesse au Japon… mais où sont les ronds points ???). Arrivés en retard, heureusement nous avions prévenu. Au revoir Marchie, tu nous manquera… Et pas plus tard que le lundi qui va suivre…

p1040658.jpgp1040750.jpg Rendez-vous dans quelques jours pour le dernier post de cette série « passer une semaine dans le Kansai sans vous ennuyer ! » Au fait, Le Grand Lulu dans son extrême générosité vous propose ce ptit jeu inter-post : le juste prix !!! (qui a dit copieur?) Devinez le prix de cet ensemble yukata+obi, et gagner votre yukata !!! Héhéhé, en yens évidement… ^^ Gambatte ! (Christo, Lulu n’a pas oublié ton plat de ramen, t’en fais pas ^^) p1020588.jpg

3 commentaires à “Kansai, pays des merveilles (2)…”


  1. 0 clement 3 août 2008 à 0:45

    Yoplà, je me sent en forme cette nuit! Je suis sur de gagner ce coup ci! Niark niark niark. Alors sans me mouiller je dirais entre 4500 et 5000 yens. Je sais c’est large mais bon… Je pense que c’est un prix raisonable. Bien entendu, on est d’accord que ce prix comprend à la fois le yukata et son obi. Sinon c’est de la triche.

    Héhé, comme nous sommes dans la section des « questions que tout le monde se pose » (que tu as hommis d’ouvrir à la fermeture de ton post — comprendra qui pourra–); j’aurais moi aussi quelques questions TRES importante!

    - J’ai fais un calcul savant! Nous sommes en été en ce moment, ici le soleil ne se couche pas avant 22.00. Dans ton « aventure » tu nous dis que lorsque vous arrivez à l’oden du pépé il fait déjà nuit depuis belle lurette! Alors ma question est la suivante: ta montre est-elle cassé, ou bien le soleil se couche t’il réellement à 19.30?

    - Seconde question fourbe! C’est quoi des: des granitos couleurs fluo dans les mimines? T’aurais une photo de cette chose?

    - Si j’ai bien lu, les temples et autre musée ferment à 16.30. Les odens ferment avant 20.00. Les fêtes d’été n’ont rien à envier aux orgies Basques de Bayonne! Qui a dit que le Japon était le pays du travail?

    - Allez une dernière pour la route histoire de dormir tranquillement: les petites statues potelées sont censé représenter quelque chose (sont-elles votive?)? Ou bien c’est pour le fun de faire des petites statues qui bronzent à l’ombre des arbres?

    see ya space cowboy

  2. 1 Marie 5 août 2008 à 4:09

    Héhéhé, pas si loin niveau prix, mais peut-être y’aura-t-il proposition plus proche?

    Dans la série « des questions que presque tout le monde se pose, mais surtout Clément ^^ », voici quelques élements de réponse:

    1)Pire… le soleil se couche entre 18h30 et 19h, et ça va pas s’arranger l’automne arrivant. Et se lève à 4h30… Nous sommes ici à l’heure solaire: ma montre n’est donc pas cassée, juste sérieusement décalée!

    2) Bon t’as gagné une photo des granitos pour le prochain post… ça devrait te plaire, y’a rien de plus chimique que cette glace pillée nageant dans un sirop d’origine douteuse!

    3) Retour à la série « non, non, ma montre n’est pas cassée »: ici, on doit vivre avec le soleil (donc 2h de décalage par rapport au mode de vie français à cette période là de l’année)… le problème, c’est que même après 5 mois ici, mon estomac n’a tjs pas voulu se décaler, et mon heure de réveil non plus… En revanche, les japonais ne se soucis pas le moins du monde du soleil lorsque cela concerne le travail, et pas plus du jour de la semaine. Les musées ferment tôt, mais st ouverts 7j/7, et les restos toute la journée. Quand a la version nippone des fêtes de Bayonne, elle est forcément édulcorée… N’empêche que c’est quand même un bazar assez inhabituel dans ces contrées!

    4)Meuh… ce sont de jizo, donc des dieux (et pas des nains de jardins locaux). En général elles représentent des moines (même si je n’ai encore jamais vu un moine affalé dans l’herbe à revasser), et symbolisent le dieu protecteur des enfants (d’où leur trombine croooo mimi). Mais l’interêt esthétique est certain! Un jardin de mousse sans Jizo, c’est comme… une geisha sans kimono. ^^

    To be continued…

  3. 2 tibo 9 août 2008 à 16:19

    heuuu oui enfin …
    tout depend du cas, certe, mais une geisha sans kimino ca peut etre tres hestetique … (et je pense pas que ce soit clement qui me contredise :D )

Laisser un commentaire


juillet 2008
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Travelling Addict |
Vadrouille en Asie |
Stef et Pat à Los Angeles |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Down under // Tu lis ce blo...
| fanny san francisco 2008-2009
| Definitivement_Nomades